Le CIMIC


Nos Partenaires

Météo

 

 

 

 

 

 

Liste des articles

Chapeau à Sara Déry-Brochu qui se mérite une bourse de 2 000 $

Gagnante d'un prix Chapeau, les filles !
Prix Équité de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec

Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière, CS Beauce-Etchemin

Sara Déry‑Brochu gagnante de la 14e édition du concours Chapeau, les filles !
Elle s'est mérité une bourse de 2 000 $ à ce concours qui récompense les jeunes filles de la relève qui osent sortir des sentiers battus. La remise de son prix a eu lieu, le 3 mai dernier, au Monument-National à Montréal
lors du gala national.



Texte extrait du site web de Chapeau les filles !

La preuve par trois

Contrairement à ce qu'affirme le dicton, les pommes tombent parfois loin des arbres. Sara Déry‑Brochu en sait quelque chose. Fille d'une professeure et d'un médecin, rien ne la prédisposait à étudier en techniques d'usinage et à devenir machiniste. Même chose pour ses deux sœurs qui ont elles aussi opté pour des métiers traditionnellement masculins : le soudage et l'arpentage. La preuve par trois que les femmes ont leur place partout!


Tour à tour serveuse, pompiste, femme de chambre, planteuse d'arbres, employée d'usine, caissière, plongeuse, vendeuse et carreleuse, Sara a multiplié les expériences de travail avant de se fixer. Elle a aussi tenté sa chance en arts au collégial. Puis, elle a pris du recul pour découvrir ses véritables intérêts. « En récapitulant ma courte histoire, j'ai constaté avoir toujours été manuelle tout en aimant faire fonctionner mes méninges, dit-elle. Et je n'ai jamais eu peur de me salir ou de travailler dur. »


Si elle appréhende un peu la réaction des hommes lors de son « intrusion » dans leur milieu de travail, Sara n'en est pas moins certaine d'y réussir. Ne serait-ce que grâce à son sens de la répartie, à sa minutie et à sa confiance en elle. Elle a par ailleurs une vision bien nette de son avenir professionnel. « J'espère faire ce métier jusqu'à ce que je devienne une machiniste expérimentée, prévoit-elle. Puis, lorsque j'estimerai avoir atteint un plateau, je me recyclerai en suivant un cours de génie mécanique au collégial. » De quoi faire tourner sa machine à plein régime!


Toutes nos félicitations à Sara de la part de l'équipe du CIMIC !


© 2008 Le Centre Intégré de Mécanique Industrielle de la Chaudière | Joomla Template by vonfio.de